CdB. Les Forgerons en quart de finale (3-0)

Par Pierre Le Vaillant‱
NP5A9554

Les premiĂšres occasions Ă©taient pour les joueurs de Florent Philippe, mais Le Roux Ă©chouait Ă  deux reprises face Ă  un Ribeiro trĂšs vigilant (8’, 17’). Le couloir gauche des Paotred fonctionnait parfaitement, mais les centres n’Ă©taient pas suffisamment travaillĂ©s pour trouver preneur. MĂȘme sur un retournĂ© de Le Roux dans les six mĂštres, Ribeiro rĂ©alisait la claquette parfaite (40’). En somme, les locaux avaient bel et bien laissĂ© passer leur chance, sans omettre que Pennanech avait dĂ» intervenir avec autoritĂ© devant Monnier (12’) et TourĂ©, seul au second poteau, avait trop dĂ©croisĂ© son coup de tĂȘte (42’).

DĂšs le dĂ©but de la seconde pĂ©riode, Le Poupon avait pourtant l’occasion de dĂ©bloquer la situation (46’) mais trĂšs vite, le scĂ©nario changeait totalement. Les Morbihannais se montraient plus pressants et sur un corner de TourĂ© et un ballon mal dĂ©gagĂ©, le dernier mot revenait Ă  Monnier, bien seul dans les six mĂštres (0–1, 48’). ErguĂ© avait pourtant l’occasion de revenir au score, mais la frappe splendide de Herry trouvait l’angle des buts montagnards (73’).

Les Morbihannais finissaient la rencontre bien plus fort que leurs adversaires et se mettaient Ă  l’abri par Obin, parfaitement lancĂ© dans la profondeur par Tison (0–2, 77’). La messe Ă©tait dite et malgrĂ© une parade devant Barbarit (88’), Pennanech ne pouvait rien sur un nouveau coup de boutoir de l’attaquant des Forgerons (0–3, 90’+ 1’).

Source : Ouest–France.

Fiche technique

ERGUE–GABERIC (DSR) – LA MONTAGNE (DH) : 0–3 (0–0).

Arbitre M. Droff. 200 spectateurs.

BUTS. US Montagne : Monnier (48’), Obin (77’), Barbarit (90’+ 1)

RĂ©actions

Florent Philippe (EntraĂźneur ErguĂ©) : « On a pris la mesure du match en premiĂšre mi–temps et en seconde, ce ne sont que des contres. On n’a pas su faire face Ă  un adversaire performant au milieu du terrain et qui se projette vite vers l’avant. »

Philippe Le Bert (EntraĂźneur US Montagne) : « On a mis 25 minutes pour rĂ©soudre les problĂšmes que nous posait leur schĂ©ma de jeu. AprĂšs, on les a moins vus. Sur la seconde pĂ©riode il n’y a pas photo mĂȘme si on n’a pas su jouer dans les espaces. C’Ă©tait un match plaisant entre deux Ă©quipes qui ont cherchĂ© Ă  jouer. »